Sélectionner une page

Egalement appelée calvitie cicatricielle, l’alopécie congénitale désigne une forme rare de chute de cheveux qui touche autant les hommes que les femmes. Elle est généralement causée par une anomalie résultant d’une réaction auto-immunitaire, résultant en une destruction totale de la racine du cheveu et, par conséquent, les cheveux n’ont pas de chance de repousse.

Alopécie congénitale : la forme la plus rare d’alopécie 

Nous vous le disions, l’alopécie congénitale est la forme la plus rare d’alopécie. L’autre caractéristique est qu’elle concerne les hommes et les femmes à parts plus ou moins égales, contrairement à d’autres formes d’alopécie, généralement plus fréquentes chez l’homme. Rappelons que la cause de l’alopécie congénitale est l’absence de racines de cheveux, ou à une anomalie de la constitution même du poil. On parle alors de calvitie cicatricielle, car les follicules pileux sont totalement détruits. Comme les cheveux ne peuvent plus pousser, le meilleur traitement de cette forme d’alopécie reste la greffe de cheveux.

Comment reconnaître une alopécie congénitale ?

L’alopécie congénitale est une calvitie cicatricielle, soit une chute de cheveux irréversible due à une inflammation du cuir chevelu. Au risque de nous répéter, rappelons qu’elle est caractérisée par une destruction définitive des follicules pileux. Par conséquent, la seule manière de corriger cette forme d’alopécie est de recourir à des solutions chirurgicales ou cosmétiques, notamment la greffe de cheveux. Mais comment reconnaître une alopécie congénitale ou cicatricielle ? Sachez que cette dernière se caractérise par une perte de cheveux sur une ou plusieurs zones du cuir chevelu. Souvent, l’inflammation à l’origine de l’alopécie congénitale provoque des plaques rouges sur le cuir chevelu. Cela s’explique par le remplacement du follicule pileux détruit par une cicatrice fibreuse, donnant à la peau un aspect lisse et brillant.